exception


exception

exception [ ɛksɛpsjɔ̃ ] n. f.
• 1243 dr.; lat. exceptio, de excipere « retirer, excepter » exciper
1Action d'excepter. Il ne sera fait aucune exception à cette consigne. dérogation, restriction. Faire une exception pour qqn, en faveur de qqn. Faire exception : ne pas être touché par la règle générale. Exception faite de. 1. excepté, sauf. « Exception faite pour les rationalistes de profession » (Camus). Tout le monde sans exception, sans aucune exception.
Dr. Moyen invoqué pour faire écarter une demande judiciaire, pour critiquer la procédure, sans discuter le principe du droit, le fond du débat. Alléguer, opposer une exception. exciper. Exception de prescription, de nullité. Exception dilatoire. Exception péremptoire. Exception d'illégalité, d'incompétence.
♢ D'EXCEPTION : en dehors de ce qui est courant. ⇒ exceptionnel, extraordinaire, spécial. « il faut l'isoler et tenter un traitement d'exception » (Camus). Les êtres d'exception, uniques, remarquables ( élite) . Tribunal d'exception (opposé à tribunal de droit commun), compétent seulement pour les matières qui lui sont expressément attribuées par une loi. — Régime, mesure d'exception; loi d'exception, qui déroge au droit commun à l'égard d'une catégorie de personnes.
Loc. prép. À L'EXCEPTION DE. 1. excepté, sauf. « son visage entier fut enveloppé de lumière, à l'exception du front » (Green).
2Ce qui est en dehors du général, du commun. anomalie, particularité, singularité. Ce fait est, constitue une exception. « ce qu'on appelle actuellement exception est simplement un phénomène dont une ou plusieurs conditions sont inconnues » (Cl. Bernard) . Les gouvernements de ce type, les personnes de ce genre sont l'exception, sont rares. À part quelques exceptions, à de rares exceptions près, on peut dire que... (cf. Dans l'ensemble). Une règle grammaticale qui admet des exceptions. Loc. Il n'y a pas de règle sans exception : il n'y a pas de règle absolue. « Les Français ont édifié une grammaire surprenante, compliquée, tissue de règles strictes et d'exceptions à la règle » (Duhamel). L'exception confirme la règle (de l'adage juridique l'exception confirme la règle pour les cas non exceptés) :il n'y aurait pas d'exception s'il n'y avait pas de règle.
Personne, chose qui échappe à la règle générale, qui est unique en son genre. « il n'est donné qu'à bien peu de gens de se dire une exception » (Fromentin).
⊗ CONTR. Généralité, principe, règle.

exception nom féminin (latin exceptio, -onis) Ce qui est hors de la loi commune, qui paraît unique : La neige est une exception en cette saison. Personne qui ne ressemble à aucune autre, qui apparaît comme unique ou rare : Ce bébé est une exception : il ne pleure jamais. Moyen soulevé dès le début de l'instance par le défendeur afin de faire reconnaître par le juge l'irrégularité de la procédure, son incompétence ou pour obtenir qu'il sursoie à statuer. ● exception (citations) nom féminin (latin exceptio, -onis) Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Quand tout le monde est bossu, la belle taille devient la monstruosité. La Muse du département Alfred Jarry Laval 1873-Paris 1907 L'univers, ce qui est l'exception de soi. Gestes et opinions du Dr. Faustroll, pataphysicien Fasquelle Jules Tellier 1863-1889 On dit que l'exception confirme la règle. Elle la confirme en ce sens qu'elle lui donne un soufflet. Œuvres, I exception (difficultés) nom féminin (latin exceptio, -onis) Emploi Ne pas dire exception pour acception : les magistrats rendront la justice sans acception de personne ; tous, sans exception, seront jugés. → acceptationexception (expressions) nom féminin (latin exceptio, -onis) Contrôle par voie d'exception, contrôle juridictionnel de la conformité d'une loi à la Constitution. (S'oppose à contrôle par voie d'action.) À l'exception de, exception faite de, excepté, non compris, sauf : Ils sont tous semblables, exception faite de celui-ci. D'exception, qui est en dehors du droit commun : Tribunal d'exception ; qui se distingue des autres par ses qualités éminentes : Être d'exception. Être l'exception, être rare. Faire exception, sortir de la règle commune. Faire une exception pour quelqu'un, quelque chose, ne pas le traiter comme l'ensemble des autres, accepter qu'il n'obéisse pas à la règle, à la loi commune. Par exception, d'une manière exceptionnelle. Sans exception, d'une manière absolue, tous se conformant à la règle. ● exception (homonymes) nom féminin (latin exceptio, -onis) exceptions forme conjuguée du verbe excepterexception (synonymes) nom féminin (latin exceptio, -onis) Ce qui est hors de la loi commune, qui paraît...
Synonymes :
- singularité
Contraires :
- banalité
- généralité
- règle
À l'exception de, exception faite de
Synonymes :
- à la réserve de
- à l'exclusion de
- en dehors de

exception
n. f.
d1./d Action d'excepter. Sans exception.
|| DR Moyen de défense consistant à établir qu'une demande ne peut être accueillie pour des raisons de forme, sans que le bien-fondé en soit contesté.
|| D'exception: exceptionnel.
DR Qui est hors du droit commun. Juridiction d'exception.
d2./d Ce qui n'est pas soumis à la règle. Une exception grammaticale.
|| Faire exception: sortir de la règle générale.
d3./d Loc. Prép. à l'exception de: hormis.

⇒EXCEPTION, subst. fém.
A.— Action d'excepter. Faire une exception pour qqn. Vous voulez que j'agisse sans consulter mes ministres (...)! Vous me demandez une grande exception à ma façon d'agir ordinaire (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 428). Nous venons de la terre, et nous allons à la terre. Il n'y a d'exception pour personne (LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 241).
1. Locutions
a) Loc. verbale. Faire exception
[Le suj. désigne une pers.] Déroger à la règle générale, à l'habitude. Rien n'empêche absolument de faire exception à des règles habituelles (ESTAUNIÉ, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 209) :
1. ... quoique l'architecture soit de tous les arts celui qui me touche le moins (...) je fais exception pour l'architecture romane, qui m'a toujours fait éprouver des tressaillements intérieurs...
BARB. D'AUREV., Memor. 3, 1856, p. 43.
[Le suj. désigne une chose, plus rarement une pers.] Être excepté. Judas, fils de Simon, de la ville de Kérioth (...) fit exception dans l'essaim fidèle (RENAN, Vie Jésus, 1863, p. 160) :
2. ... un cœur de mammifère ne peut fournir plus d'un milliard de battements. Seul le cœur humain fait exception, puisque le nombre de ses battements peut aller jusqu'à quatre milliards.
J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 113.
b) Loc. adv. Par exception. Contrairement à la règle générale, à l'habitude. Le réconfort (...) dont je ne jouis que par exception et par éclairs, de m'appartenir pleinement (ARNOUX, Zulma, 1960, p. 7) :
3. ... sa chambre à coucher (...) était aussi encombrée que les autres, mais non point aussi poudreuse; car la vieille servante avait, par exception, licence d'y promener le plumeau et le balai.
FRANCE, Livre ami, 1885, p. 76.
c) Loc. prép.
À l'exception de. En n'incluant pas dans un ensemble, dans une situation. À l'exception de M. d'Albe, la mère de Frédéric étoit brouillée avec tous ses autres parens (COTTIN, C. d'Albe, 1799, p. 138). La ville entière paraissait plongée dans l'obscurité, à l'exception du dôme des Invalides (...) qui brillait au cœur de la nuit (GREEN, Journal, 1946, p. 59).
Exception faite (de/pour). Même sens. Il n'y a que des coquins et des bêtes dans ce monde, soit dit, exception faite de l'honorable société (DELÉCLUZE, Journal, 1827, p. 419). Un bureau lourd, massif, plat et nu, exception faite pour un cendrier et un appareil téléphonique (CAMUS, Requiem, 1956, 2e partie, 4e tabl., p. 861).
2. [En fonction de déterm. de subst.] D'exception. Qui échappe à la règle générale. Ce poète [Hoffmann] qui ne s'intéresse qu'aux élus, aux êtres d'exception (BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 311) :
4. ... tout n'est-il pas nouveau, inouï, dans ce qui se passe depuis quarante ans? Il y a des époques d'exception où l'on ne doit ni se conduire ni juger d'après les maximes et les règles ordinaires.
LAMENNAIS, L'Avenir, 1831, p. 136.
En partic. [En parlant d'une loi, d'un tribunal] Qui ne relève pas du droit commun. Tribunaux d'exception. Les situations irrégulières ont d'ordinaire pour issue des lois d'exception (RENAN, Drames philos., Abbesse Jouarre, 1886, p. 674) :
5. Les Alsaciens-Lorrains subissent un régime d'exception dans l'empire allemand et ils demandent à être traités comme le sont les Bavarois, les Saxons, les Wurtembourgeois...
BARRÈS, Cahiers, t. 8, 1909-10, p. 26.
3. Spéc., DR. ,,(Sens large) Tout moyen invoqué par une des parties (...) pour faire écarter une demande judiciaire, sans discuter le principe du droit sur lequel elle repose. (Sens étroit) Moyen de forme (...) invoqué par l'une des parties pour critiquer la procédure ou en suspendre l'effet sans engager le débat sur le fond`` (CAP. 1936). Le serment décisoire (...) peut être déféré (...) encore qu'il n'existe aucun commencement de preuve de la demande ou de l'exception sur laquelle il est provoqué (Code civil, 1804, art. 1358-1360, p. 247) :
6. Les parties ne peuvent soulever les exceptions d'incompétence, de litispendance ou de connexité qu'après l'exception de caution et qu'avant toutes autres exceptions et défenses. Il en est ainsi alors même que les règles de compétence seraient d'ordre public.
Code procéd. civile, Paris, Dalloz, 1969-70, art. 168, p. 105.
B.— P. méton. Ce qui est excepté, ce qui échappe à la règle générale. L'exception confirme la règle; sans (aucune) exception; à de rares exceptions près; sauf exception. Il n'est pas permis de borner ses recherches à quelques espèces : souvent une seule négligée recèle une exception qui détruit tout un système (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. VI). Vendre la peau de l'ours... C'est la seule fois que le Bourgeois conseille de ne pas vendre. Exception remarquable (BLOY, Lieux communs, 1902, p. 160) :
7. Belle apparence, oui! Mais ils [les militaires] ont la matière grise en granit. Il y en a un de temps en temps... L'exception... Galliéni, Foch... Ce sont des stratèges, c'est différent...
DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 139.
En partic. Personne qui échappe à la règle générale par ses qualités remarquables. Mon Dieu! j'aime tant Cécile que j'aurais souhaité pour elle un mari absolument parfait, une exception, une élite exquise (FEUILLET, Journal femme, 1878, p. 56).
Prononc. et Orth. :[] ou [e-]. Cf. é-1 et excepter. Étymol. et Hist. 1243 dr. (cité ds Chartes et documents poitevins du XIIIe s. en langue vulgaire, éd. Milan S. La Du, 324, 13 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 84, p. 339 : e a tote excepcion de non nombre pecune); cf. 1265 exceptions de dret et de fet (Mém. hist. Bret. I, 994 ds GDF. Compl.); 1275-80 « action d'excepter » (J. DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 4662); 1294 a l'eyception de (A.N. S 5063, pièce 10, Suppl. ds GDF. Compl.); 1322 « ce qui est hors de la règle commune » (VARIN, Archiv. administr. de la ville de Reims, t. II, 1re part., p. 324 ds LITTRÉ). Empr. au lat. class. exceptio « restriction, réserve »; terme de dr. « exception, clause restrictive », formé sur le supin exceptum de excipere, « excepter ». Fréq. abs. littér. :2 181. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 280, b) 2 580; XXe s. : a) 2 459, b) 2 761.

exception [ɛksɛpsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1243, en dr.; lat. exceptio, sens gén. et jurid., du supin de excipere « retirer, excepter ». → Exciper.
1 Action d'excepter, résultat de cette action. || Faire une exception à (qqch.), pour, en faveur de (qqn). || Il ne sera fait aucune exception à cette consigne. Dérogation, restriction. || Faire une exception pour qqn, en faveur de qqn. — ☑ Loc. Faire exception : sortir de la règle générale, de l'habitude.Exception faite de… : à l'exception de… || Tout le monde était là, exception faite de X. Excepté.Tout le monde sans exception, sans aucune exception (→ Bas, cit. 13; bête, cit. 31). || Tous les enfants sans exception d'âge, ni de sexe. — ☑ Loc. adv. Par exception : contrairement à l'habitude. Exceptionnellement.
1 Tous les pauvres mortels, sans nulle exception,
Seront enveloppés dans cette aversion ?
Molière, le Misanthrope, I, 1.
2 Tous les hommes recherchent d'être heureux; cela est sans exception; quelques différents moyens qu'ils y emploient, ils tendent tous à ce but.
Pascal, Pensées, VII, 425.
3 Exception faite pour les rationalistes de profession, on désespère aujourd'hui de la vraie connaissance.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 34.
Dr. Moyen invoqué pour faire écarter une demande judiciaire sans discuter le principe du droit sur lequel elle repose. || Alléguer, opposer une exception. Exciper. || Exception de prescription, de nullité. || Exception péremptoire. aussi Fin (de non recevoir).Procéd. civ. Moyen de forme invoqué pour critiquer la procédure ou en suspendre l'effet sans engager le débat sur le fond. || Exception dilatoire. Dilatoire (cit. 1). || Exception de communication de pièces, de caution. || Exception d'incompétence, de litispendance, de connexité. Déclinatoire.
4 Il allégua plusieurs exceptions et subterfuges pour ne point comparoir (…)
J. Amyot, Marcell., 2, in Littré.
5 Toutes les exceptions, demandes en nullité, fins de non-recevoir et tous les déclinatoires visés aux articles précédents, sauf l'exception d'incompétence ratione materiæ et l'exception de communication de pièces, seront déclarés non-recevables s'ils sont présentés après qu'il aura été conclu au fond.
Code de procédure civile, art. 192.
… d'exception : en dehors de ce qui est courant. Exceptionnel, extraordinaire, spécial. || Traitement, mesure d'exception. || Un être (→ 2. Être, cit. 28) d'exception. Unique.
6 Nous avons tort de considérer les mystiques ainsi que des chrétiens d'exception; ils sont les seuls chrétiens véritables.
F. Mauriac, Souffrances et bonheur du chrétien, p. 27.
7 Écoutez, dit celui-ci (le docteur), il faut l'isoler et tenter un traitement d'exception.
Camus, la Peste, p. 32.
Dr. || Tribunal d'exception (opposé à tribunal de droit commun), compétent seulement pour les matières qui lui sont expressément attribuées par une loi (tribunal de commerce, justice de paix…). || Régime, mesure d'exception; loi d'exception, qui déroge au droit commun à l'égard d'une catégorie de personnes.
8 Une législation d'exception (sous le Gouvernement de Vichy) disperse et éloigne des postes de commande les éléments qui sont réputés faire contrepoids à l'autorité étatique (…)
Marcel Prélot, Précis de droit constitutionnel, p. 261.
9 (Stendhal) n'a cessé de dénoncer le régime de terreur, d'exception, de délation, de surveillance policière qui partagera dès lors notre pays en bien-pensants favorisés et en mal-pensants opprimés (…)
Émile Henriot, les Romantiques, p. 361.
Loc. prép. À l'exception de… Excepté, sauf. || Ils ont tous été acceptés, à l'exception d'un seul (→ aussi Créancier, cit. 1).
10 Des enfants, la tête rasée jusqu'à la peau, à l'exception d'une petite houppette de cheveux disposée selon les lois d'une fantaisie raffinée, galopèrent derrière lui en tendant la main.
P. Mac Orlan, la Bandera, XV.
11 Bientôt son visage entier fut enveloppé de lumière, à l'exception du front.
J. Green, Léviathan, p. 215.
2 (Une, des exceptions). Ce qui est en dehors du général, du commun. Anomalie, particularité, singularité. || Exceptions à une loi, une règle. || Loi qui ne souffre pas d'exception (→ Déterminisme, cit. 2). || Ce cas est une exception. || Les gouvernements de ce type, les personnes de ce genre sont l'exception, sont rares, peu nombreux. || À part quelques exceptions, à de rares exceptions près, sauf exception, on peut dire que… (→ Dans l'ensemble…). || Les exceptions grammaticales. — ☑ Loc. prov. Il n'y a pas de règle sans exception : il n'y a pas de règle absolue.L'exception confirme la règle (cf. l'adage juridique : Exceptio firmat regulam in casibus non exceptis : l'exception confirme la règle à l'égard des cas qui ne sont pas exceptés, pour les cas non prévus) : elle la confirme par cela même qu'elle s'en écarte, il n'y aurait pas d'exception s'il n'y avait pas de règle.
12 Il n'y a point, dit-on, de règle qui n'ait quelque exception, ni de vérité si générale qui n'ait quelque face par où elle manque.
Pascal, Pensées, IV, 263.
13 En dehors des cinq ou six exceptions immenses qui font l'éclat d'un siècle, l'admiration contemporaine n'est guère que myopie.
Hugo, les Misérables, I, I, XII.
14 (…) ce qu'on appelle actuellement exception est simplement un phénomène dont une ou plusieurs conditions sont inconnues, et si les conditions des phénomènes dont on parle étaient connues et déterminées, il n'y aurait plus d'exceptions, pas plus en médecine que dans toute autre science.
Cl. Bernard, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, II, I, p. 114.
15 Les Français ont édifié une grammaire surprenante, compliquée, tissue de règles strictes et d'exceptions à la règle, de logique et de fantaisie.
G. Duhamel, Refuges de la lecture, VIII, p. 245.
16 Il arrive aussi que l'amour soit partagé (…) Le cas est si rare que l'on pourrait se dispenser d'en parler. Cependant, tout se passe dans la société comme si l'exception était la règle, l'amour partagé et durable, ce que le mariage suppose (…) Tout est organisé en faveur de l'exception merveilleuse.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 215.
3 Personne, chose qui échappe à la règle générale, qui est unique en son genre.
17 Il répétait à ce sujet qu'il n'est donné qu'à bien peu de gens de se dire une exception, que ce rôle de privilégié est le plus ridicule, le moins excusable et le plus vain, quand il n'est pas justifié par des dons supérieurs (…)
E. Fromentin, Dominique, I, p. 4.
18 Ils sont des exceptions au même titre que l'étaient, quand vint Galilée, tous les hommes excepté Galilée.
Giraudoux, Littérature, p. 128.
CONTR. Généralité, principe, règle.
DÉR. Exceptionnel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • exception — ex·cep·tion n 1: something that is excepted or excluded; esp: a situation to which a rule does not apply the supreme Court shall have appellate jurisdiction, both as to law and fact, with such exception s, and under such regulations as the… …   Law dictionary

  • exception — Exception. s. f. v. L action par laquelle on excepte. Faire exception, une exception, sans exception. n y a t il point d exception? il n y a regle si generale qui n ait son exception. cela ne souffre point d exception. l exception confirme la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • exception — et clause qui borne une generalité, Exceptio. Bailler exception, Dare exceptionem. Bailler toute puissance et authorité sans aucune exception, Infinitum imperium dare alicui, B. Ceste exception arreste le demandeur tout court, Haec obiecta… …   Thresor de la langue françoyse

  • exception — [ek sep′shən, iksep′shən] n. [ME excepcioun < OFr exception < L exceptio] 1. an excepting or being excepted; omission; exclusion 2. anything that is excepted; specif., a) a case to which a rule, general principle, etc. does not apply b) a… …   English World dictionary

  • exception — late 14c., from Anglo Fr. excepcioun, O.Fr. excepcion, from L. exceptionem (nom. exceptio), noun of action from pp. stem of excipere (see EXCEPT (Cf. except)). The exception that proves the rule is from law: exceptio probat regulam in casibus non …   Etymology dictionary

  • exception — ► NOUN 1) a person or thing that is excepted or that does not follow a rule. 2) the action of excepting or the state of being excepted. ● the exception proves the rule Cf. ↑the exception proves the rule ● take exception to Cf. ↑ta …   English terms dictionary

  • Exception — Ex*cep tion ([e^]k*s[e^]p sh[u^]n), n. [L. exceptio: cf. F. exception.] 1. The act of excepting or excluding; exclusion; restriction by taking out something which would otherwise be included, as in a class, statement, rule. [1913 Webster] 2. That …   The Collaborative International Dictionary of English

  • exception — The proverb the exception proves the rule means ‘the existence of an exception shows that a rule exists in those cases that are not exceptions’. It should not be used to mean ‘the exception becomes the rule’, although this is often found …   Modern English usage

  • Exception — may refer to: * An action that is not part of ordinary operations or standards * exception handling * Exception (song), the second single from Ana Johnsson s second album Little Angel *Exceptional Records …   Wikipedia

  • exception — [n1] leaving out barring, debarment, disallowment, excepting, exclusion, excusing, expulsion, noninclusion, omission, passing over, rejection, repudiation, reservation; concepts 25,30,211 Ant. admittal, admittance, allowance, inclusion exception… …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.